Hubert Lenglet

Hubert Lenglet
Chroniqueur essayiste
déconnecté
0 - 0,00 

Votre panier est vide.

Chroniques françaises
au fil du temps

La règle du jeu

La mondialisation est en train de passer, les peuples regimbent et refusent les règles que “d’autres” veulent leur imposer. Depuis environ deux cent ans, l’Occident impose ses règles à la planète et à leur propres peuples, “c’est moi qui décide pour vous et c’est vous qui obéissez”. Abus de langage que nommer l’Occident. Il s’agit en fait d’une oligarchie anglo maçonnique qui dicte sa loi au monde depuis lors avec l’étape décisive de la Révolution française, qui fût menée de l’étranger pour les plus naïfs ou les ignorants. Les Russes, comme les Italiens tout récemment dans un mouvement de fond européen refusent ces règles selon lesquelles ce sont toujours les mêmes qui dirigent la partie avec la liberté de tricher rigoureusement interdite pour les autres. “Nous jouons, mais c’est moi qui gagne et c’est toi qui perd” comme me l’explique doctement mon petit-fils!

Ces enfantillages ont vécu, le monde se refonde sur d’autres règles à venir, la mondialisation est un mythe “d’initiés” à la vision messianique qui veulent s’imposer par la violence aux dizaines de millions de morts, des guerres infinies et des colonisations autoritaires et souvent violentes. Pas toujours pour ce dernier point, la France a su donner des notes très positives à la colonisation, par ailleurs.

Les peuples veulent et doivent briser ce sortilège infernal d’accaparation exclusive du pouvoir et de la richesse par une ultra minorité de sectaires fanatiques. On ne réforme pas un système fondamentalement vicié de l’intérieur, le salut passe par sa totale destruction ou bien par une refondation toute autre sur des bases naturelles et immuables d’un monde multiple et diversifié. Oser oser (lu deux fois) se révolter contre le tyran, dire non et renverser la table…je fixe mes propres règles pour ma vie, mon pays, mon peuple, ma communauté. Première étape impérative! Seule la richesse des nations dans leur diversité garantie la paix et la prospérité, le siècle passé nous en fait la démonstration par l’absurde des violences inouïes uniques dans l’histoire de l’humanité commises toujours par le même groupe (cf. Histoire criminelle des Anglo-saxons).

Les Russes nous montrent le chemin en brisant le rapport des forces intransgressibles; “je suis plus fort que vous, vous allez m’écouter”. Sauf que l’on ne raisonne pas des enragés qui se voient perdre la main, et dont la violence sans limite est le seul code de pensée. Et ne vont rien écouter. Et qui choisiront de tout détruire et emporter dans la défaite. Continuer d’accepter la règle du jeu, reconnaître un système totalement tenu par l’adversaire (dont vous êtes l’ennemi à abattre), se considérer comme un partenaire dont vous ne serez jamais, qui ne cesse de mentir, de voler et de tricher confine à l’absurde, pour ne pas parler de sottise. Cela ressemble à l’hypnose. Renverser la table veut dire dénoncer et déchirer les règles qu’ILS vous imposent, répondre aux sanctions qu’ILS vous appliquent comme des gages à un enfant qui a perdu la partie.

La Société civile commence à prendre conscience d’elle-même, ici et là, en Russie, en Angleterre, en Hongrie, en Italie ou ailleurs, le monde bascule vers un retour à lui-même, celui des peuples et des nations. La communauté française est en gestation, les Cathos laïcs, expression d’une authentique communauté française, se veulent en précurseur et exemple d’une Société civile qui se prend réellement en charge pour les affaires de la Nation qui sont ses propres affaires et non celle d’une oligarchie incompétente et malhonnête. Le Peuple ordonne, l’Etat exécute doit devenir la nouvelle règle du jeu!

Briser les règles sans violence, mais avec force et détermination. La force signe de santé face à la violence signe de maladie. Un monde multipolaire doit rompre avec tous les signes de la domination oligarchique, quitter l’ONU et tous ses satellites de domination pour fonder des entités régionales et cloisonnées. Au monde inhumain de l’argent conquérant et dominateur, les peuples répondent par la “saloperie de souverainisme”(sic). Le ravage des nations indociles est terminé, merci Monsieur Poutine!

Pourquoi entretenir des relations diplomatiques avec des fourbes, des menteurs et des tricheurs qui ne cherchent qu’à vous nuire “parlez doucement, avec un gros bâton à la main…” (sic)? Quoi de plus stupide ou lâche? (voir le toit de l’ambassade US à Paris, largement censuré). Que fait une femme harcelée par un maniaque, elle coupe tout contact. Conspirations, subversions et invasions de toutes sortes (politiques, économiques, culturelles) seraient autrement difficiles pour “l’Empire” s’il n’était pas directement sur place à fomenter le désordre. Quel risque d’agression pour celui qui resterait dans l’obscurité face à un agresseur violent? Rappelez-vous “l’Empire immobile ou le choc des mondes” où Alain Peyrefitte nous démonte les manoeuvres de conquête de l’Empire britannique en Chine à la fin du XVIIIème siècle. Manoeuvres fourbes et criminelles qui mèneront à la Guerre de l’opium, la ruine et l’asservissement complet de la Chine, les pires tares de l’Occident qui conduiront au poison marxiste (venu aussi d’Occident) maoïste qui rêvait de détruire la Chine. La vengeance est aujourd’hui terrible. Voilà où mène la paix universelle entre les peuples! Que choisiraient aujourd’hui les Chinois avec de tels éléments?

Un petit caillou, un grain de sable, suffisent à enrayer les plus lourdes et solides machines. La machine CIA est totalement aveugle à voir les progrès militaires russes et se retrouve le bec dans l’eau, “stupeur et tremblement”! L’action violente est impensable bien que les plus enragés ne comprennent que cela. La force morale, sûre et déterminée, qui ose, peut faire le grain de sable qui enraye la machine! La force est saine et légitime, la violence ne l’est jamais.

On peut proposer au lecteur un petit exemple, clair et très parlant qui peut changer la règle du jeu, et renverser la table.

Pour la paix et la sécurité, il faut, par exemple, dénoncer la Convention de Montreux, de 1923,  dite sur les Détroits (du Bosphore, en Turquie), exemple parfait de fourberie et de ruse pour l’accès à la Mer noire après la défaite de l’Empire ottoman,, où l’on retrouve sans surprise la Grande Bretagne, et l’Australie !? Toujours à la manoeuvre. Pour un résultat aujourd’hui de provocations infernales incessantes au large de la Russie. Rappelez-vous 1964, le Golfe du Tonkin,  provocation pour justifier l’agression du Vietnam, des millions de morts et le ravage de trois pays en dix ans de guerre à la clef. Tout contact avec ces pays agresseurs est motif à intrusion, empiètement, harcèlement, colonisation et vols de toutes sortes comme jamais aucun empire dans l’histoire de l’humanité. “L’Etat US est la pire organisation criminelle de toute l’histoire” (P.C. Roberts). Les nations ont le devoir d’empêcher le mal qu’elles peuvent empêcher de faire. Ainsi cet accord maritime parfaitement illégitime, dont le principe fût étendu à la planète entière, n’est qu’un précédent à développer partout et sans cesse. Deux/trois états tout au plus s’estiment ainsi partout chez eux et légitimes à préserver la paix et la sécurité à coup de canon et de ravages partout dans le monde. Et s’arrogent le droit de patrouiller ( surtout provoquer et menacer) où bon leur semble.

Interdire tout accès des marines militaires étrangères aux mers intérieures et instituer des “Mers nationales” de par le monde devient un impératif de paix international. Toujours pour se protéger des mêmes agresseurs. Toutes les mers européennes nationales et riveraines, Baltique, du Nord, Méditerrannée, Noire, sont déclarées interdites à toute navigation militaire étrangère aux riverains. Ainsi de la Mer rouge, du Golfe persique, de la Mer d’Arabie, du Golfe du Bengale, de la Mer de Chine et de tant d’autres, qui sont chaque fois des zones de tension toujours attisées par les mêmes. Une ultra minorité (qui est aussi une minorité ultra) entend ainsi mener le monde à sa guise, au prétexte de nations d’exception à vocation à gouverner le monde. Quelle nation va sillonner le golfe du Mexique?

Qui se plaindra d’une absence de marines étrangères au voisinage des Philippines, du Vietnam, en Indonésie, en Iran, en Grèce, en Italie ou ailleurs? Qui a consulté les citoyens sur la présence de bases ou de navires militaires étrangers dans leurs ports? Qui pense sincèrement qu’une présence militaire (toujours les mêmes!) étrangère dans leurs eaux nationales, est gage de paix et de sécurité, et que ces braves gens sont là pour leurs beaux yeux? Une telle interdiction sera rédhibitoire pour ceux qui pratiquent l’immixtion, l’ingérence doit être définitivement proscrite, et devenir un interdit dans les zones concernées. C’est bien pourquoi il est un préalable impératif de quitter des organisations comme l’ONU, le “machin” comme disait le Général, qui n’est qu’un instrument au service de cette oligarchie conquérante et dominatrice. “ILS” ont même réussi à véroler les Jeux olympiques de la manière la plus sordide et malhonnête. Imposer ses propres accords règles est autrement moins violent que menacer avec des bâtons ou des bombes. D’autant que ces postures diplomatiques visent des postures pacifiques en opposition à des postures de domination. Fermer sa porte à l’ennemi qui veut vous détruire et empêcher toute proximité est le premier moyen d’éviter la bagarre, comme de séparer ceux qui veulent en découdre. La Corée du nord nous donne aujourd’hui une magistrale leçon de diplomatie très subtile et intelligente en disant “c’est moi qui fixe les règles et qui mène le jeu, il s’agit de mes propres affaires”. Quelle leçon pour les pitoyables diplomates de l’Occident! Echec et mat!

Cette fois-ci, qui parle doucement avec un gros bâton à la main?  Les choses basculent de façon irrémédiable, les fous et les méchants doivent en prendre leur parti et réviser tous leurs classiques, la paix pour tous ou l’apocalypse pour tous.  Formons des voeux pour la naissance d’un (nouvel) ordre mondial basé sur la paix, la justice et l’équité qui balaiera définitivement le chaos universel (cf. A la source du chaos mondial) instauré par une oligarchie démoniaque. N’oublions pas, nous rappelle Le Saker, “le chaos ne nait pas de l’âme des peuples”.

Hubert LENGLET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 4 =