Hubert Lenglet

Hubert Lenglet
Chroniqueur essayiste
déconnecté
0 - 0,00 

Votre panier est vide.

Chroniques françaises
au fil du temps

Incitation à l’Amour

La haine comme l’amour sont des sentiments personnels et privés attachés à des situations ou des personnes particulières. Instrumentaliser un sentiment est une forfaiture, légiférer sur des sentiments est une imposture, une manœuvre ignoble à des fins forcément ignobles, belliqueuses et…haineuses. “Ce n’est pas la haine qui doit gouverner la France“(sic).

Ce qui n’est pas clair n’est pas français, la haine est un sentiment sombre qui empeste et qui souille comme un cloaque, le poison de l’âme qui détruit celui qui en joue. La haine se nourrit du mensonge qui est la mort annoncée du menteur, mensonge/mort, vérité/vie.

Chacun peut observer le déferlement de haine de notre Occident “chrétien” qui submerge le monde d’une force qui semble irréversible vers la course à l’abîme. Ce n’est pas la France, la vraie France, catholique et Fille aînée de l’Église, “Lumière du monde et éducatrice des peuples” comme disait le Général et comme le veut la tradition. C’est bien pourquoi la France n’est plus la France aujourd’hui.

La communauté de la haine et du mensonge s’acharne à la destruction ici et maintenant dans des guerres et des violences interminables, vomissant la haine qu’elle serait censée subir. Dominer ou détruire, soumettre ou tuer, telle est sa loi. Cela doit cesser.

Nombre de nos magistrats se laissent tenter par cette dérive en jouant aux petits maîtres de morale à définir le bien et le mal, la haine et le haineux en fonctions de critères prédéfinis qui mélangent la loi et la morale. Et surtout la basse politique.

Peut-on alors suggérer à ces docteurs de morale de prescrire un remède à la haine, au racisme et autres anti ou phobies dont la vacuité se dispute à la débilité. Vacuité et débilité mortifères qui ne visent qu’à détruire, soumettre et subvertir.

Un sentiment ne sera jamais une incitation, la loi punit la préparation d’un crime précis avec des preuves très précises. La haine de l’autre ne doit pas devenir aujourd’hui une arme politique servie par des nervis en robe ou en uniforme au risque du déshonneur et de la forfaiture.

Que toute communauté tentée par ces dérives aille jeter un oeil sur une terre de Palestine, par exemple (mais pas par hasard), où la haine se déverse sans mesure. Dans un état qui ressemble de plus en plus à un camp de concentration où le bourreau devient sa propre victime, où les violences de toutes sortes deviennent de plus en plus effrayantes et quotidiennes, “tir au pigeon ( ou au lapin ? ) “, exécutions sommaires, menaces de mort publiques de la part de dirigeants politiques, emprisonnements arbitraires, ségrégation, colonisations violentes hors la loi, le dossier criminel de la haine s’alourdit chaque jour. De la part de ceux qui ont eux-mêmes subi le pire, et deviennent experts en barbarie !

La communauté française des Cathos laïcs rejette évidemment tout cela où elle ne peut se reconnaître ni aucun de ses amis. ” La République est laïque, la France est chrétienne “, et ne connaît qu’une seule loi, la loi d’Amour. La France doit redevenir la France pour le salut du monde, telle est sa vocation, parfaitement comprise par ses ennemis qui s’acharnent à la détruire. Sans cela, la France n’est rien et n’intéresse personne.

La seule réponse possible à la haine, le seul remède à prescrire par les pleureurs et les tartuffes, est l’amour.

À l’incitation à la haine, nous offrons l’incitation à l’Amour, le vrai, le seul, le pur et sublimé amour divin. L’amour de Dieu qui permet l’amour de soi-même, dans toutes ses faiblesses et petitesses, qui permet l’amour du prochain… dans toutes ses faiblesses et petitesses. L’amour qui conduit au pardon, l’amour qui conduit à l’amour de ses ennemis à qui l’on doit faire du bien. Quoi de plus délirant que d’aimer ses ennemis ? Sauf que ! Aimer ses amis, ce n’est pas difficile, mais ce sont les seuls qui vous trahissent, alors que vous pouvez convertir l’ennemi à votre amitié !

Grandeur et dignité de l’être humain qui ne rejette pas toute spiritualité.

Ne pas pardonner vous met en même situation que votre bourreau. On le voit aujourd’hui où les bourreaux et les victimes de jadis se retrouvent et conspirent dans un sabbat mortifère et haineux à l’acharnement au mal.

S’il te donne un coup, tu lui en rends deux !” Ai-je un jour entendu d’une jolie maman. Loi du talion ? Comme la beauté, le pardon sauve le monde. Qui ne connait pas le pardon, refuse l’amour et n’est déjà plus totalement homme, ouvert et consentant aux actes les plus inhumains. Voyez plus haut.

À l’acharnement au mal et à la haine, au meurtre, à la mort, il nous faut répondre à l’incitation au bien et à l’amour. L’homme est naturellement porté au bien, au beau et au bon, la science en à fait la démonstration chez les tout petits à cette inclination, quel que soit leur atavisme.

Nous autres Français, ( le camp de la haine ne sera jamais français ), sommes plutôt enclins à vivre ” d’amour et d’eau fraîche “, et ” comme Dieu en France ” selon nos cousins allemands. Les canons, la conquête et la domination ne mènent qu’au malheur et à la désolation pour finir par la pire des morts. Voyez encore plus haut.

” Faites l’amour, pas la guerre ” clamaient les gauchistes de ma jeunesse. Qui donc va les entendre ?

Hubert LENGLET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × quatre =